Place du test respiratoire à l’urée dans l’infection à Helicobacter pylori

antibiotique cerballiance

Chères consoeurs, chers confrères,

La haute Autorité de Santé (HAS) a publié en mai 2017 de nouvelles recommandations sur le diagnostic et le traitement de l’infection par Helicobacter pylori. Ces recommandations ont pour but de limiter la résistance aux antibiotiques, notamment à la clarythromycine (22% des souches).

En cas de suspicion d’une infection à Helicobacter pylori chez des patients sans symptômes digestifs, une sérologie Helicobacter pylori est recommandée en 1ère intention. En cas de positivité, une gastroscopie avec biopsie est nécessaire. Chez les patients avec symptômes digestifs hauts, facteurs de risque de cancer gastrique, lymphome gastrique du MALT, ou intervention bariatrique prévue, une gastroscopie avec biopsie est recommandée d’emblée. Le traitement antibiotique devra dans la mesure du possible être ciblé en fonction des résultats bactériologiques obtenus sur la biopsie gastrique.

Le test respiratoire à l’urée n’est recommandé qu’en contrôle de l’éradication d’Helicobacter pylori

Depuis 2017, l’Assurance maladie ne rembourse plus le test respiratoire à l’urée en diagnostic mais uniquement dans l’indication suivante : « Surveillance de l’efficacité du traitement d’éradication de cette infection, au moins quatre semaines après l’arrêt du traitement d’éradication et au moins une semaine après l’arrêt d’un traitement anti-sécrétoire. »

Afin de respecter les recommandations HAS, et la prise en charge par l’assurance maladie, lors d’une suspicion d’infection à Helicobacter pylori, nous proposerons systématiquement une sérologie Helicobacter pylori à la place du test respiratoire à l’urée prescrit.

Bien confraternellement,

Les biologistes de Cerballiance Paris Sud