Le point sur la Vitamine D

La vitamine D est une vitamine liposoluble qui existe sous 2 formes : D2 (ergocalciférol) d’origine végétale, D3 (cholécalciférol) d’origine animale.

Elle a une double origine : alimentaire et endogène.
-    30 à 40 % des besoins quotidiens proviennent de sources alimentaires principalement l’huile de foie de morue, les poissons gras, le jaune d’œuf.
-    Le reste, soit 60 à 70%, provient de la synthèse au niveau cutané sous l’action des rayons UVB du soleil qui transforment le cholestérol en vitamine D3.
La quantité synthétisée est dépendante notamment de l’heure de la journée, de la saison, de la latitude, de la surface exposée, de la pigmentation de la peau et de l’utilisation ou non de crème solaire.
Une exposition de 30 min par jour au soleil est considérée comme suffisante pour couvrir les besoins journaliers en vitamine D.

 

La vitamine D possède 2 fonctions au sein de l’organisme :
-    assurer l’équilibre entre le phosphore et le calcium de notre organisme en régulant leur absorption au niveau intestinal et leur réabsorption au niveau rénal, sous le contrôle d’une hormone : la PTH (ou Parathormone)
-    la minéralisation osseuse du squelette.


Une carence en vitamine D provoque :
-     le rachitisme chez l’enfant, caractérisé par des déformations osseuses avec retard de l’ossification, troubles de la marche et des tétanies. (L’enrichissement systématique des laits destinés aux nourrissons et aux enfants en bas âge a entraîné la disparition quasi totale du rachitisme en France depuis 1992)
-    l’ostéomalacie chez l’adulte, dont les symptômes sont des douleurs osseuses et musculaires.

 

Les populations à risque sont les enfants en période de croissance, les femmes enceintes pendant la période hivernale, les personnes âgées, les insuffisants rénaux et dialysés, et d’une manière générale les personnes ne s’exposant pas du tout au soleil.


Le dosage de la vitamine D s’effectue par une simple prise de sang qui mesure la concentration sanguine en vitamine D totale (D2 + D3). Les valeurs normales recommandées se situent entre 30 et 70 ng/ml.

Voici les  5 situations principales pour lesquelles ce dosage est préconisé et pris en charge par l’Assurance Maladie :
•    lors d'une démarche diagnostique visant à confirmer ou infirmer un rachitisme;
•    lors d'une démarche diagnostique visant à confirmer ou infirmer une ostéomalacie;
•    au cours d'un suivi ambulatoire de l'adulte transplanté rénal au-delà de trois mois après transplantation ;
•    avant et après une chirurgie de l’obésité ;
•    lors de l'évaluation et de la prise en charge des personnes âgées sujettes aux chutes répétées ;


Seul votre médecin traitant est en mesure de déterminer si ce dosage vous est utile et s’il est nécessaire de vous prescrire une supplémentation en vitamine D.