Epidémie de Rougeole

rougeole cerballiance

Déjà en forte augmentation depuis le printemps 2017, le nombre de cas déclarés de rougeole en France ne cesse d’augmenter depuis cet hiver.

Dans la région Nouvelle Aquitaine, selon des données provisoires, 269 cas de rougeole, dont 1 décès, auraient déjà été déclarés entre le 1er novembre 2017 et le 12 février 2018.  

La maladie et ses symptômes

La rougeole est une des maladies les plus contagieuses au monde. Elle est due à un virus qui se transmet depuis les voies respiratoires par la projection de gouttelettes salivaires (toux, éternuements, salive, etc…) ou les sécrétions nasales.

Dix jours après contamination, une forte fièvre apparaît qui peut persister jusqu’à 7 jours, accompagnée parfois de toux, rhinites ou larmoiements. Survient ensuite une éruption cutanée qui débute par le visage et le cou puis s’étend sur tout le corps jusqu’à atteindre les jambes et les mains, 2 semaines environ après avoir été contaminé.

La plupart du temps, l’évolution de la maladie est favorable. Cependant, la rougeole peut parfois se compliquer et évoluer vers des formes graves comme des pneumopathies chez les enfants jeunes et des encéphalites chez les adultes, nécessitant alors une hospitalisation.

Un sujet contaminé est contagieux jusqu’à 4 jours après l’apparition de l’éruption cutanée.

Vaccination insuffisante

Avant 1983, plus de 600.000 cas étaient déclarés par an en France. En 1983, la vaccination est introduite au calendrier vaccinal. Le nombre de cas déclarés chute alors à 2.500 par an environ.

Les années passent, la rougeole tend à disparaitre. Mais la vaccination, non obligatoire, n’est pas systématiquement réalisée. Les jeunes générations sont moins protégées. La couverture vaccinale de l’ensemble de la population devient insuffisante.

Des jeunes parents non vaccinés et infectés peuvent transmettre la maladie à leurs enfants souvent plus fragiles alors que la vaccination permet de l’éviter.

Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole est OBLIGATOIRE pour les enfants à naître. La vaccination repose sur l’injection de 2 doses. L’une avant l’âge de 12 mois, la seconde entre 16 et 18 mois.

Les jeunes générations, nées après 1980 et n’ayant pas bénéficié de la vaccination peuvent également se faire vacciner. Deux doses sont recommandées : parlez-en à votre médecin.

Un plan national pour éradiquer la maladie a été mis en place en 2005 avec pour objectif d’atteindre une couverture vaccinale de 95% de la population à l’âge de 2 ans.