Toxoplasmose et grossesse

La toxoplasmose est une maladie parasitaire transmise par l’ingestion d’aliments contaminés ou par l’intermédiaire des mains souillées. Cette maladie est en général bénigne. Cependant, si elle survient pendant la grossesse, elle peut être dangereuse pour le bébé.

Une prise de sang est donc nécessaire en début de grossesse pour faire la sérologie toxoplasmose. Elle permettra en effet de savoir si vous n’êtes pas protégée contre le parasite et ainsi mettre en place des mesures de prévention.

Pour éviter la survenue de l’infection pendant la grossesse, il faut suivre les recommandations concernant l’alimentation, l’hygiène et les contacts avec les chats. D’autre part, une surveillance mensuelle de la sérologie permettra de détecter une infection éventuelle et, le cas échéant, de mettre en place un traitement adapté.

La Toxoplasmose : qu'est-ce que c'est ?

La toxoplasmose est une maladie fréquente due à un parasite du chat appelé toxoplasme. Non contagieuse, elle se contracte en ingérant des aliments contaminés ou par l’intermédiaire des mains souillées.

L’infection est sans gravité sauf chez les personnes ayant une diminution de leurs défenses immunitaires ou chez les femmes enceintes, car la toxoplasmose peut être dangereuse pour leur bébé.


En résumé pour la grossesse:

  • La sérologie toxoplasmose doit être réalisée avant de tomber enceinte ou en début de grossesse.
  • Si je suis protégée, je conserve mes résultats de sérologie toxoplasmose pour mes grossesses ultérieures.
  • Si je ne suis pas protégée, il est indispensable de suivre les mesures de prévention pour éviter de me contaminer, et de surveiller la sérologie toxoplasmose tous les mois pendant ma grossesse.
  • La toxoplasmose n’est pas contagieuse pour l’entourage.
  • Dans la majorité des cas, si l’infection survient pendant la grossesse, l’enfant n’aura aucun symptôme.

Pourquoi faire le dépistage ?

La maladie est en général bénigne et passe le plus souvent inaperçue. Elle peut parfois donner des symptômes semblables à une petite grippe (fièvre, ganglions, fatigue).

Cependant, si une femme enceinte qui n'a jamais été infectée par le parasite se contamine pendant la grossesse, le parasite peut atteindre le bébé : on parle de toxoplasmose congénitale.

Que se passe-t-il si je me contamine ?

Il faut savoir que seulement 30% des bébés sont infectés après contamination de la mère et la plupart ne présenteront aucune lésion.

Le risque de transmission et de contamination du fœtus augmente pendant la grossesse (il est de 5% si l’infection maternelle survient au 1er trimestre et jusqu’à 70% au 3e trimestre). Cependant, plus la transmission à l’enfant se produit tard pendant la grossesse, moins les conséquences pour l’enfant seront graves.

Le plus souvent, l’enfant n’a rien. Seulement 25% des enfants contaminés présentent des lésions. Dans la majorité des cas, les lésions se situent au niveau de l’œil (au niveau de la rétine). La plupart du temps, ces lésions oculaires ne gênent pas la vision. Le risque de malformations est faible (moins de 1% des cas).

Les formes graves à la naissance sont très rares.

Que faire en cas d’infection ?

Si la contamination maternelle est démontrée, une surveillance rapprochée par un centre de référence sera mise en place pour la maman jusqu’à l’accouchement, puis pour l’enfant pendant 1 an.

Chez la maman, une amniocentèse peut être réalisée pour savoir si le bébé a été contaminé. Des échographies régulières permettent de vérifier l’absence de malformation.

Des traitements antibiotiques existent pour limiter la transmission à l’enfant et, s’il est contaminé, pour aider le bébé à lutter contre la maladie.

Comment se contamine-t-on ?

Le parasite peut se trouver dans la viande de bœuf, de mouton et de porc sous forme de kystes. La contamination peut alors se faire par l’ingestion de viande crue ou insuffisamment cuite ou par l’intermédiaire des mains souillées par la manipulation de viande crue. Ces kystes sont détruits par la cuisson (à cœur) ou la congélation (au moins 3 jours).

Le parasite peut également se trouver dans la terre sous forme d’oocystes. La contamination peut alors se faire par l’ingestion de fruits et légumes mal lavés ou par l’intermédiaire des mains souillées par de la terre.

Les chats sont le réservoir du parasite. Un chat contaminé élimine des oocystes dans ses excréments. Il est donc possible de se contaminer par contact avec un chat infesté (notamment la manipulation de sa litière).

Par contre, contrairement à certaines croyances, il n’y a pas de risque de transmission de la toxoplasmose par les griffures de chat.

Comment savoir si je suis protégée ?

Après une infection toxoplasmique, on est protégé pour toute la vie.

La sérologie toxoplasmose, réalisée à partir d’une prise de sang, permet de savoir si on a été contaminé et donc si on est protégé (ou immunisé). Chez les personnes non immunisées, elle permet par un suivi régulier de détecter une infection récente ou en cours.

La sérologie recherche les anticorps synthétisés par notre corps pour lutter contre le toxoplasme. Deux éléments figurent sur les résultats :

  • IgM : ce sont les anticorps qui apparaissent le plus précocement après la contamination. Ils disparaissent ensuite en 3 à 6 mois. Rarement, ils peuvent persister à taux faible.
  • IgG : ce sont les anticorps qui persistent toute la vie et nous confèrent une immunité vis-à-vis du parasite.


Si les IgM sont retrouvées positives, d’autres examens pourront être réalisés pour connaître la date du début de l’infection et, en particulier, pour savoir si l’infection a eu lieu avant la conception (avant de tomber enceinte). En effet, si l’infection est antérieure à la date de conception, il n’y a aucun risque pour le bébé.

Les examens suivants pourront donc être effectués dans cet objectif :

  • La sérologie toxoplasmose, qui sera répétée pour suivre l’évolution des taux d’anticorps IgG et IgM ;
  • La mesure de l’indice d’avidité des IgG.

Un indice d’avidité des IgG élevé exclut une toxoplasmose survenue dans les 3 à 4 derniers mois.

Quand faire le dépistage ?

Il est important de savoir si une femme enceinte est immunisée pour la toxoplasmose.

Si vous souhaitez avoir un enfant prochainement, il est donc conseillé de faire le dépistage (sérologie toxoplasmose) avant le début de la grossesse. Si la sérologie n’a pas été faite avant la grossesse, elle devra être faite en début de grossesse. En effet, la sérologie toxoplasmose est obligatoire avant le 3e mois de grossesse, en même temps que les sérologies rubéole et syphilis.

Il faut savoir que plus de 60% des femmes enceintes n’ont pas rencontré le parasite avant la grossesse.

Que dois-je faire si je suis immunisée ?

  • Je suis protégée et mon enfant ne court aucun risque.
  • Il est conseillé de faire une 2e prise de sang un mois plus tard pour confirmer le résultat.
  • Je conserve précieusement mes résultats tout au long de ma grossesse et pour mes futures grossesses.
  • Les mesures de prévention de la toxoplasmose ne me concernent pas.

Que dois-je faire si je ne suis pas immunisée ?

Je ne suis pas protégée et mon enfant non plus.

Je fais ma prise de sang pour la sérologie toxoplasmose, si possible dans le même laboratoire, toutes les 4 semaines jusqu’à l’accouchement.

Je suis les conseils de prévention ci-dessous pour éviter de me contaminer pendant ma grossesse et protéger mon bébé :

    • Bien cuire tout type de viande (ou manger de la viande achetée congelée) ;
    • Ne pas consommer des fruits de mer crus ;
    • Bien laver les fruits et légumes crus ;
    • Se laver les mains avant chaque repas et après avoir manipulé de la viande crue, des crudités souillées par de la terre, ou après avoir jardiné ;
    • Laver à grande eau les ustensiles de cuisine et le plan de travail après avoir manipulé de la viande crue ou des crudités souillées par de la terre ;
    • Faire laver le bac à litière du chat par une autre personne ou porter des gants ;
    • Eviter d’entreposer la litière dans la cuisine ;
    • Porter des gants pour jardiner.

 

A noter : les voyages en dehors de l’Europe et de l’Amérique du Nord augmentent les occasions de se contaminer.

Actualités

JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA DRÉPANOCYTOSE:
19 JUIN 2019

19/06/2019

4ème priorité de santé publique dans le monde pour l’OMS après le cancer, le sida et le paludisme, la drépanocytose est la maladie génétique la plus fréquente dans le monde.

JOURNÉE MONDIALE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUE (SEP) : 30 MAI 2019

30/05/2019

La SEP est une maladie inflammatoire du système nerveux central. Elle touche 2,3 millions d'individus dans le monde entier, principalement les femmes entre 20 et 40 ans.