Diabète

Le diabète est une maladie indolore, tout au moins au début, mais qui abime progressivement les petits vaisseaux et les nerfs. Ses complications touchent nos principaux organes vitaux tels que le cœur, les reins et les yeux.

Le diabète se caractérise par un taux de sucre trop élevé dans le sang : une hyperglycémie. Il survient lorsque l’organisme ne fabrique plus suffisamment d’insuline ou qu’il a des difficultés à l’utiliser. L’insuline est une hormone produite par le pancréas, c’est la seule hormone qui permet de faire baisser le taux de sucre dans le sang.

Son origine est souvent génétique. La présence de personnes diabétiques dans la famille proche prédispose à la maladie et doit vous inciter à effectuer des dépistages réguliers.

En 2014, 9% de la population adulte (18 ans et plus) était diabétique.

En 2012, le diabète a été la cause directe de 1,5 million de décès dans le monde. Plus de 80% des décès par diabète se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le diabète est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline...

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie chronique qui ne se guérit pas, mais que l’on peut traiter et contrôler. Il est causé par un manque ou un défaut d'utilisation d’une hormone appelée insuline.

L’insuline est une hormone produite par le pancréas, qui régule la concentration de sucre dans le sang. Elle permet au glucose (sucre) d’entrer dans les cellules du corps pour qu’il soit utilisé comme source d’énergie. Chez une personne non diabétique, l’insuline remplit bien son rôle et les cellules disposent de l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner.

Lorsque l’insuline est produite en quantité insuffisante par le pancréas ou qu’elle ne peut pas bien accomplir sa fonction, comme c'est le cas dans le diabète, le glucose ne peut pas servir de carburant aux cellules. Il s'accumule alors dans le sang et entraîne une augmentation du taux de sucre ou hyperglycémie.

À la longue, un taux de sucre élevé dans le sang entraîne certaines complications, notamment au niveau des yeux, des reins, des nerfs, du cœur et des vaisseaux sanguins.

Il existe différents types de diabète soit le diabète de type 1, de type 2, le diabète de grossesse et d'autres types plus rares.

Quels sont les différents types de diabète ?

On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche 10 % des diabétiques, et le diabète de type 2 qui en touche 85 %. Les autres types de diabète concernent les 5 % restants.

Diabète de type I : DID

Le diabète de type 1 (auparavant appelé diabète insulinodépendant ou diabète du sujet jeune) est une maladie auto-immune. Cela signifie que les cellules du pancréas, qui fabriquent l’insuline, sont détruites par le système de défense de l’organisme (le système immunitaire). Le pancréas ne fabrique alors plus d’insuline.

L’insuline est la seule hormone de notre organisme qui permet de faire baisser le taux de sucre dans le sang. Comment ?

Normalement, après un repas, quand le taux de sucre dans le sang (glycémie) augmente, le pancréas produit de l’insuline dont le rôle est de faire pénétrer ce sucre à l’intérieur des cellules de notre organisme, pour être stocké et fournir de l’énergie. Ainsi, le taux de sucre dans le sang diminue. Si au contraire, le corps ne secrète pas assez d’insuline, le taux de sucre s’accumule dans le sang et reste trop élevé, c’est ce que l’on appelle l’hyperglycémie.

Le diabète de type 1 peut survenir à tout âge, mais il est plus fréquent chez les jeunes, avec une incidence maximale entre 9 et 14 ans. Sa découverte est souvent brutale avec 3 symptômes cliniques typiques : soif intense, urines abondantes, amaigrissement rapide. L’unique traitement possible est à base d’injections d’insuline.

Diabète de type II : DNID

C’est le plus fréquent des diabètes. En France, il concerne plus de 2 millions de personnes. Le problème, c’est qu’il passe souvent inaperçu au début.

Le diabète de type 2 (auparavant appelé diabète non insulinodépendant) est aussi appelé “diabète de la maturité” ou “diabète gras” car il survient à l’âge adulte à partir de 40 ans et chez des personnes qui présentent une obésité ou un surpoids.

Dans ce type de diabète, deux anomalies sont responsables de l’hyperglycémie :

  • Soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline, mais pas assez pour faire baisser la glycémie : c’est l’insulinopénie.
  • Soit cette insuline est mal utilisée par l’organisme, ce qui ne permet pas au sucre (glucose) d’être bien absorbé par les cellules, on parle alors d’insulino-résistance.

Attention ce diabète peut évoluer sans symptômes pendant des années et générer des complications sans avoir été diagnostiqué. Le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique sont la cause révélatrice du diabète de type 2 chez les personnes génétiquement prédisposés.

Autres formes de diabète

Il existe d’autres formes de diabète :

Le diabète gestationnel est une forme de diabète qui survient pendant la grossesse. Il est souvent transitoire car lié à une résistance à l’insuline pendant la grossesse, mais peut aussi parfois persister après l’accouchement. (Voir la fiche Diabète gestationnel)

Il existe aussi des diabètes secondaires, conséquence de la prise d’un traitement médicamenteux (les corticoïdes par exemple) ou résultant d’un trouble endocrinien, d’une pancréatite etc…

Comment savoir si j’ai un diabète ?

Dans un laboratoire d’analyse médicale, il vous suffit de faire une prise de sang à jeun pour déterminer le taux de la glycémie (taux de sucre dans le sang).

Un diabète est avéré lorsque la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1.26 g/l, à deux reprises, ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.

Parfois un doute sur le diagnostic demeure, même après le second prélèvement, dans le cas par exemple où votre résultat est douteux ou contradictoire avec le premier. Dans ce cas, il est recommandé d’effectuer une épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO). Ce test consiste à ingérer une quantité de sucre déterminée par votre médecin, puis à mesurer les taux de glycémie à 1 heure, 2 heures ou 3 heures après l’ingestion.

Quels sont les traitements du diabète ?

Il faut savoir qu’il n’y a pas de traitement “unique” contre le diabète, mais un ensemble de mesures qui composent le traitement antidiabétique. En plus d’un traitement médicamenteux par voie orale ou injectable (insuline), l’alimentation et l’exercice physique sont essentiels.

- Dans le diabète de type I, le corps ne fabrique plus du tout d’insuline, l’unique traitement est l’apport d’insuline : soit sous forme d’injections (avec une seringue ou un stylo), soit sous forme de pompe à insuline (appareil portable ou implantable destiné à administrer l’insuline en continu). Votre médecin vous proposera un schéma d’insuline adapté à votre profil glycémique.

- Dans le diabète de type II, le traitement repose dans un premier temps sur des mesures hygiéno-diététiques : alimentation équilibrée et activité physique régulière. Si cela ne suffit pas, votre médecin traitant décidera avec vous de la nécessité d’un traitement médicamenteux. Des antidiabétiques oraux et/ou injectables vous seront alors prescrits pour contrôler votre glycémie.

Il est à noter que le diabète de type 2 est une maladie évolutive. Après l’augmentation progressive des doses d'antidiabétiques, des injections d’insuline vous seront proposées lorsque la carence en insuline sera trop importante (cas de l’insulinopénie décrite précédemment).

Comment surveiller mon diabète ?

Vous pouvez contrôler votre glycémie par auto surveillance grâce à des appareils (lecteurs de glycémie), que vous pouvez vous procurer en pharmacie.

Vous devez également effectuer des prises de sang régulières au laboratoire d’analyse médicale, afin de doser :

  • La glycémie à jeun et/ou après les repas
  • L’hémoglobine glyquée (ou HbA1c) à faire tous les 3 mois. Cet examen est une donnée majeure, indispensable au suivi de l’évolution de votre diabète. Il reflète l’équilibre des glycémies sur une plus longue période que la glycémie à jeun. En fonction de l’atteinte ou non de votre objectif d’HbA1c, votre médecin pourra réévaluer votre traitement
  • La micro-albuminurie, effectuée sur un examen d’urine, afin de vérifier votre fonction rénale, car le diabète figure parmi les principales causes d’insuffisance rénale.

Actualités

Epidémie grippe

14/01/2017

La grippe est une maladie aigüe virale très contagieuse, évoluant sur un mode épidémique, due au virus Myxovirus influenzae.

Le point sur la Vitamine D

11/01/2017

La vitamine D est une vitamine liposoluble qui existe sous 2 formes : D2 (ergocalciférol) d’origine végétale, D3 (cholécalciférol) d’origine animale.